Menu

28 novembre 2016- Retour sur la Conférence débat "le burn out, quand le travail joue sur ma santé"

28 novembre 2016- Retour sur la Conférence débat "le burn out, quand le travail joue sur ma santé"

HARMONIE MUTUELLE proposait une conférence sur la thématique du burn out, jeudi 24 novembre dernier, à ORVAULT. Les intervenants étaient de qualité: le Docteur Dominique TRIPODI, Chef de service pathologies professionnelles au CHU de NANTES, et Madame Danièle LINHART, Sociologue, Chercheuse au CNRS, Professeur à l'Université PARIS X. La salle de l'Odyssée était pleine à cette occasion.

En synthèse, voici les points forts de ces deux témoignages:

- le Docteur TRIPODI définit le burn-out en 3 étapes : 1- l'épuisement émotionnel; 2- phase de cynisme de déshumanisation du rapport à l'autre; 3- sensation d'être en échec, sentiment de frustration de ne plus pouvoir faire face.

Le Docteur TRIPODI a expliqué que la médecine traditionnelle méconnaissait effectivement le burn out. Il a parlé de "vide dans la nosographie médicale".

Ce dernier expliquait que cette reconnaissance en médecine et la prise de conscience dans la formation des managers, commencent à émerger toutefois. A NANTES, un DU prévention des RPS a été crée. Les Responsables ressources humaines et dirgigeants d'entreprise notamment sont invités à y participer dans le cadre de leur formation continue. Il est question d'un mangement "humano vigilent".

A l'échelle de l'individu, le Docteur TRIPODI insiste sur la nécessité que chacun apprenne à dire "non".

- Madame Danièle LINHART préfère parler d'"éffondrement professionnel", plutôt que d'épuisement professionnel, pour définir le burn out. Elle explique en effet, que le burn out, signifie qu'il y a quelque chose de définitivement cassé, qui se traduit d'avantage dans la notion d'éffondrement. Il ne suffit pas de se reposer pour pouvoir retourner travailler après un burn out.

Madame LINHART vise assez clairement le mode d'organisation des sctructures publiques comme privées, comme étant responsable de cette montée en puissance des RPS (risques psycho sociaux). La sociologue pointe du doigt la politique du "changement permanent", prodiguée dans les nouveaux modèles d'organisation. Elle parle d'une volonté de rendre systématiquement désuet, les connaissances du salarié, de telle sorte que ce dernier soit plus vulnérable et plus dépendant de son employeur. Madame LINHART a cité comme exemple les séminaires FRANCE TELECOM, où les formateurs invitaient les managers à "distiller un peu de peur", de telle sorte que les salariés soient plus efficaces...

Madame LINHART estime que pour lutter contre ces pratiques qui disfonctionnent, il faut réintroduire du collectif et changer l'opinion publique française, qui aurait tendance à penser que les français ne sont pas courageux au travail, ce qui selon elle est totalement faux.

Puis la salle a pris la parole, chaque personne prennant le micro ayant à coeur de raconter son propre vécu du burn out. Il s'agit à n'en pas douter d'un enjeu majeur de société, qu'il serait opportun de ne pas sous éstimer beaucoup plus longtemps.

Publié le 28/11/2016

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier